?>
Rosa Alberic Barbier, une cascade de petites fleurs Imprimer Email
vendredi, 16 août 2013 14:58

Le rosier Alberic Barbier a un beau tempérament, prêt à cavaler dans les arbres, à couvrir arceau  tonnelle ou maisonnette. .

rosier alberic barbier -petite rose blanche au parfum de pomme

Un des seuls à batifoler dans l’ombre légère, 1 h d’ensoleillement lui suffit (un minimum de 4h durant l’été est indispensable à la plupart des rosiers).

Issu de rosa luciae ou de rosa wichuraiana (selon les sources), dignes parents qui ont transmis à la plupart de nos rosiers grimpants, leur force et leur feuillage luisant. Alberic Barbier a  été obtenu par Barbier en 1900, grand obtenteur du début du siècle. Sous le nom de Barbier, les archives nous dévoilent en fait toute une famille de créateurs de roses. Sont restés pour la postérité indiscutablement les rosiers Albertine (1921), Alexandre Girault(1909), François Juranville(1906), Leontine Gervais(1903), Paul Transon(1900).

 rosier alberic barbier -une cascade de petites roses blanches-jardin de sylvie fontaine à maroilles

Rosa Alberic Barbier a des  tiges souples. Elles lui permettent de s’insinuer partout le plus naturellement du monde. Au jardin, il s’élance dans un petit groupe d’arbres. Au détour  d’une l’allée très boisée, il crée la surprise en juin et juillet, une cascade de plus de 6 m de haut couverte de petites fleurs blanches aux senteurs de pomme. Pour les visiteurs habitués aux rosiers de plus petite taille, tout devient alors certainement un peu fou, extravagant. En aout et septembre  il laisse la vedette à ses acolytes, l’Heptacodium miconioides et l’Aralia elata,  floraisons insolites qui font fureur chez les abeilles et autres butineurs.

 rosa alberic barbier et ses longs rameaux sarmenteux d'une grande souplesse

Question entretien, il se passe de taille, sauf quand je décide d’y mettre le nez pour éclaircir un peu le bosquet et jouer avec la lumière.

Son feuillage est d’un vert brillant, insensible aux maladies comme tous les rosiers choisis pour le jardin. Il pousse vigoureusement et peut rejeter à plus de 6m en une année. Comme beaucoup de rosiers anciens il ne fleurit qu’une fois même si il lui arrive de refleurir très discrètement à l’automne.

Installé au jardin depuis de nombreuses années, il supporte sans sourcilier -25°C l’hiver et les épisodes de sécheresse et de chaleur  que nous connaissons depuis maintenant quelques années dans le Nord de la France. Le jardin ne bénéficie d’aucun arrosage et ne souffre d’aucun intrant.

Dans les bouquets, il jouera aussi de la fluidité de ses tiges pour recréer des ambiances de cascades avec beaucoup d’élégance.

la rose alberic barbier, petite rose blanche à cueillir pour de jolis bouquets

 Un rosier tout en légèreté et spontanéité.